20140806

MASSAGE THAÏ

      Le Nuad Bo Rarn , où le joyau du Siam..








Cet art traditionnel né en Inde il y a environ 2500 ans constitue un travail corporel très riche et varié.

Tirant ses origines dans le yoga et parfaitement chorégraphié, le massage traditionnel thaï ( Nuad Bo Rarn ) se compose de techniques d'acupression , de pressions palmaires , de mobilisations articulaires et d'étirements doux visant à stimuler les flux d'énergies (Sen Sib) afin de rétablir une harmonie entre le corps et l'esprit..


Considéré comme une "danse sacrée " ou une " méditation en mouvement " , Il améliore aussi la souplesse et la mobilité du corps.


Soin sans huile, il est toujours reçu habillé au sol sur futon.

le Nuad Bo Rarn ( Massage Traditionnel Thaï est aussi appelé  le Thaï Yoga Massage en occident.

                                   
******

LE PREMIER CONTACT ...


" Alors que la lecture du Hara ou  le recentrage sont régulièrement cités et décrits dans les livres ou les articles, le premier contact entre la main du praticien et le corps du receveur ne semble qu’un moment furtif, un passage obligé vers une autre étape de la séance mais qui ne retient pas d’attention particulière.
Dans ma pratique ce premier contact prend une toute autre importance : C’est un moment clé, un de ces moments où il y a fusion entre deux perceptions, de deux énergies, celle du donneur et celle du receveur. L’un comme l’autre sait que c’est inéluctable; ce contact peut même parfois être un peu source de « crainte » lorsque que c’est la première rencontre ou alors être attendu avec un peu d’impatience lorsque chez le receveur averti c’est une porte d’entrée vers le lâcher prise.

En quoi est-ce un moment important ?

Peu importe que votre receveur soit sur le ventre ou sur le dos, le premier contact va réaliser un ancrage si c’est une première rencontre ou réactiver le contexte de l’ancrage lors des rencontres suivantes ou au cours de la séance.
C’est donc une trace indélébile, une empreinte qui caractérise votre relation avec votre receveur. Et c’est bien différent de la poignée de main que vous avez échangée lors de l’arrivée de votre receveur.
Le premier contact sur le futon est tout autre : votre receveur est entré dans votre cabinet, vous avez pris le temps de discuter un peu (ou beaucoup) et vous lui avez demandé de prendre place sur le futon. Dans l’esprit de votre receveur on est désormais entré réellement dans le soin. Le premier contact pour votre receveur va être perçu, interprété dans sa carte du monde à lui mais vous, à votre niveau vous devez faire en sorte que ce message soit serein, apaisé, respectueux, agréable, bienveillant… bref qu’il soit positif et que votre toucher soit accepté.
Ainsi chaque fois que vous allez par la suite vous reconnecter par votre main à votre receveur (c’est à dire sans pression juste un contact), celui-ci va reconnaître instantanément votre toucher et se remettre dans son état d’ancrage initial. C’est donc très utile au cours de la séance lorsque vous reprenez contact avec votre receveur  en cours de séance : je sais que certains vont penser « on ne doit jamais quitter son receveur » mais lorsque c’est bien réalisé ( au bon moment, dans une intention etc.) cela peut être très positif mais bon cela pourra faire l’objet d’une autre chronique. Instantanément, la relation se rétablit. C’est aussi très utile au fil des séances puisque cela maximise le temps efficient de la séance.
De plus chaque nouveau nouvelle reconnexion renforce l’ancrage et cela peut devenir très puissant : en quelques secondes votre client vous autorise et vous signale qu’il est prêt : c’est vraiment gagnant.

Comment aborder ce premier contact

Mais pour que cet ancrage soit réalisé il faut cependant que ce premier contact soit d’une qualité et dure quelques instants. Il faut à minima enregistrer un signe tangible de votre receveur : une respiration qui s’approfondit, une profondeur du contact qui s’intensifie sans que cela soit recherché …, en fait tout signe d’acceptation. L’ancrage est alors intégré par le receveur.
Evidemment, dans ce premier contact il n’y a pas d’intention particulière, c’est un contact assez subtil juste une main relâchée,  posée superficiellement mais elle est bien là toutefois, bienveillante, assurée, légère, tranquille. Lors d’une première rencontre, ce premier contact peut durer quelques instants, quelques minutes même. Pour le receveur pas de soucis,  la séance a commencée et une main apaisante tranquille et bienveillante est posée sur son corps. Pour le donneur, s’il est bien ancré, pas de soucis non plus le temps qui passe n’est pas un problème. En revanche pour le donneur « agité » par le temps qui passe, il vaut mieux soit se recentrer ou remettre cet ancrage à une prochaine rencontre et réaliser cette phase à la rencontre suivante lorsque la première séance a eu lieue a enlever une partie du mystère de la relation énergétique.

Concrètement…

Concrètement, lorsque le receveur sur le dos me présente son  ventre, je place mes doigts sur le plexus solaire et la paume descend le long des dernières côtes. Il y a un côté apaisant pour le receveur à me positionner ainsi.
Mais la plupart du temps, à la première rencontre mon receveur est sur le ventre et me présente donc son dos. Je place en général mes deux mains sur la scapula gauche. J’ai ainsi tout le loisir de ressentir la profondeur et le rythme de la respiration.Que c’est bon de ressentir l’acceptation de votre receveur "
 extrait de " shiatsu équilibre "


























 Délié , le corps est revitalisé ..



                              




Raymond Slimani-Holin


 Praticien & Enseignant certifié en Thaïlande depuis 2008

                      
******


Séances individuelles sur Nîmes & Montpellier 


 06 73 06 84 50